Artiste libre ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Nous publions ici un extrait d’un entretien avec le peintre contemporain Arnaud Ruiz sur le thème de la liberté de l’artiste.

L’artiste est-il vraiment libre ?

Le geste pictural comme le thème ou la technique n’est jamais libre, l’artiste n’est libéré qu’à la fin de son ouvrage, une fois la signature apposée. C’est une grande paix qui s’établit alors en lui, et il s’en ressent comme soulagé d’un poids : c’est accompli !

D’abord, pris en la fureur de ses jeunes années, d’un désir fou, d’une pulsion irréfrénable, l’artiste a commencé sa carrière comme un prisonnier libre cherchant l’évasion à l’intérieur d’une geôle. Dès qu’il eut posé sa pointe de martre sur la blancheur immaculée,il fut contraint de s’exprimer au travers de codes qui le fondent et de techniques qui l’obsèdent.

La liberté sera pour lui une conquête de haute aristocratie en se battant contre un environnement académique -dont il faut bien féliciter l’officialité de le rendre idéal aux artistes qui lui sont affiliés -. Pourtant sans cet environnement, sans qu’il fût besoin d’autodafés en place publique, par le désintérêt, par l’ignorance, par la néantisation du sentiment artistique, Van Gogh lui-même eut sans doute été tué, sans mot, sans heurt, sans bruit, sans asile psychiatrique, un meurtre parfait en somme !

Van Gogh ne participant de rien, Van Gogh ne s’opposant à rien, Van Gogh ne serait rien !

Arnaud Ruiz

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »