L’énergie du bois.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Saviez-vous qu’avec un sac de 15 kg de granulés de bois vous pouviez chauffer une petite maison pendant une journée ? C’est la découverte que je viens de faire.

Trainer ses guêtres dans un salon pour l’équipement ménager par une journée pluvieuse d’automne a parfois du bon. C’est ce qui m’est arrivé récemment. Arrêté un moment devant un stand spécialisé sur le chauffage au granulé de bois, je fus happé par un vendeur très professionnel qui n’accepta de me relâcher que contre la signature d’un bon de commande d’un poêle à granulé, ce fut pour moi le seul moyen de me libérer des griffes de l’individu. Résultat une semaine plus tard je me trouvais avec un poêle à pellets (c’est comme ça qu’on appelle aussi les granulés de bois) flambant neuf dans mon séjour. J’étais encore un peu dubitatif de mon acquisition et j’en voulais terriblement à ce vendeur (très pro il faut le reconnaître), jusqu’au moment fatidique où j’appuyais sur le fameux bouton « on/off ». Au début rien ne se passa, si ce n’est une ventilation se mettant en route, quelques cliquetis et des granulés de bois qui tombaient dans le foyer de l’appareil, rien d’autre. Je commençais à regretter ma décision somme toute un peu rapide, quand au bout de 10 minutes une splendide flamme lumineuse s’éleva du foyer devant moi; au bout de 20 minutes je sentais un courant d’air chaud me balayait les mains et au bout d’une heure le thermostat de ma pièce affichait 20 °C et depuis j’en suis toujours en admiration : comment quelques granulés de bois tombant toutes les 10 secondes dans un tout petit foyer peuvent arriver à chauffer 150 à 200 m3 aussi vite et aussi régulièrement. Après un an d’utilisation, je suis encore sidéré de la quantité d’énergie qu’il peut y avoir dans quelques grammes de bois. Le plus extraordinaire c’est que ces fameux pellets ne laissent aucun déchet, pratiquement pas de cendre et aucune poussière de bois dans la pièce (les amateurs de feux de cheminée apprécieront). L’installation ne nécessite quasiment aucun entretien et tout cela pour un coût de l’ordre de 3,5 € à 4 € par jour : c’est le calcul auquel s’est livré l’ancien mathématicien que je suis (qu’est-ce que vous voulez, on ne se refait pas). L’appareil est plutôt joli, silencieux, la flamme est agréable à regarder, la corvée de bois est réduite au minimum : un sac de 15 kg à vider dans l’appareil chaque matin et bien évidemment l’électronique s’occupe de réguler la température, d’arrêter ou redémarrer le poêle selon les besoins. Que du bonheur !

Depuis ma rancune pour mon vendeur de poêles à granulés s’est envolée et je crois bien que je vais retourner sur les salons pour en acheter un deuxième (et, oui il faut bien chauffer l’étage). Après quoi je n’aurais plus qu’à enlever mes convecteurs électriques.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>